Comment bien nourrir son cheval ?

Les performances du cheval ne sont pas les seules à être influencées par le choix de la bonne alimentation de ce dernier. En tant que purs herbivores, l'appareil digestif des chevaux est conçu pour les aliments végétaux. Les bactéries actives dans l'intestin grêle et le colon soutiennent les enzymes digestives et facilitent l'accès aux nutriments. Par conséquent, le type et la quantité de nourriture déterminent la manière dont le quadrupède peut digérer et assimiler les aliments.

Aperçu des différents types d'aliments

Les aliments pour chevaux peuvent être divisés en deux groupes en fonction de leur teneur en nutriments : les aliments structurés riches en fibres brutes et les aliments concentrés. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’alimentation de votre cheval, rendez-vous sur https://www.lesgraineteriesdaquitaine.com/, une boutique en ligne dédiée à l’alimentation, le bien-être et la santé animale. Les aliments structurés regroupent les aliments humides ou à jus comme le fourrage de pâturage ou les betteraves, ainsi que les fourrages secs ou grossiers comme le foin et la paille. Ils servent d'aliment de base aux chevaux. Les chevaux tirent la majeure partie de leur énergie des glucides, les graisses ne jouant qu'un rôle secondaire. Le fourrage de base a donc pour mission de fournir à l'animal suffisamment d'énergie, de vitamines et de minéraux.

Règles de base de l'alimentation des chevaux

Pour que le cheval puisse assimiler sa nourriture de manière optimale, le type d'aliment n'est pas le seul facteur à prendre en compte. Il convient de respecter quelques règles fondamentales lors de l'alimentation des chevaux. Par nature, l'appareil digestif des chevaux n'est pas conçu pour recevoir de grandes rations. Au lieu de quelques grandes portions, l'animal a besoin de plusieurs petites portions réparties sur la journée. Pour ne pas surcharger inutilement l'estomac, ne nourrissez pas le cheval juste avant ou juste après l'équitation. Avant de lui donner des aliments concentrés, il est préférable de lui laisser une période de repos adéquate. Les aliments concentrés sont idéalement précédés de fourrage grossier comme le foin ou la paille. Si des changements dans l'alimentation sont nécessaires, il faut les mettre en œuvre lentement. De cette manière, le système digestif de l'animal s'habitue progressivement à la nouvelle composition, sans risque de coliques dangereuses.